Google Analytics 4 (GA4) : présentation détaillée

Le 14 octobre 2020, Google annonce la sortie officielle de Google Analytics 4 (GA4), l’évolution finale de Google Analytics App + Web qui était en beta depuis plus d’un an.

Quelles différences entre Google Analytics 4 et Google Analytics Universal ? Doit-on passer de l’un à l’autre maintenant ? Quelles sont les nouveautés ? Nous allons voir tout ça en détail, et bien plus encore.

Avant de commencer un tout petit disclaimer.

Cet article est une présentation relativement détaillée de Google Analytics 4.

Mais ce n’est pas un tuto à l’utilisation, je ferai ça dans d’autres vidéos / billets / formations.

Autres formats pour ce contenu

Vous pouvez le visionner en vidéo ou sur Slideshare.

Attention toutefois, la présente version blog contient en exclu l’avis de 3 experts analytics : Julien Coquet, Franck Scandolera et Mehdi Oudjida.

Table des matières

Proposition de valeur du nouveau Google Analytics 4

Un changement de paradigme

Universal Analytics utilise un modèle de données vieux de plus de 15 ans (Urchin).

Ce modèle de données est basé avant tout sur les pages vues et les sessions.

Entre temps, de nouveaux systèmes analytics ont vu le jour avec des modèles de données plus modernes basés sur les utilisateurs et les événements (Mixpanel, Facebook Analytics par exemple).

C’est donc ce virage que Google a opéré avec Google Analytics 4.

Désormais tout n’est qu’évènement (une page vue est un évènement comme un autre).

Et comme pour le pixel Facebook, chaque évènement peut avoir un ou plusieurs paramètres.

(c’est à dire des informations additionnelles, des caractéristiques rattachées à chaque évènement)

Prenons l’exemple d’une vue de vidéo sur un site web et comparons la manière de tagger entre Analytics Universal et Analytics4.

Fini donc la structure d’évènement « Categorie – Action – Libellé ». Et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre.

#GoogleAnalytics 4 : un nouveau modèle de données plat basé sur des évènements comparable à d'autres outils plus modernes tels que Facebook Analytics ou Mixpanel via @bruno_guyot #webmarketing Cliquez pour tweeter

Tracking automatique de plusieurs interactions

GA4 propose un système de tracking automatique pour plusieurs types d’interactions.

Ainsi, contrairement à Google Analytics Universal, Google Analytics 4 trackera nativement les interactions suivantes et sans taggage de votre part.

  • les pages vues
  • le scroll (défilement)
  • les clics sortants
  • la recherche interne de votre site
  • les engagements avec les vidéos embed sur votre site
  • les téléchargements de fichier.

Tout ce que vous avez à faire c’est d’activer (ou non) ces mesures améliorées au niveau de votre flux de données

#GoogleAnalytics 4 intègre nativement et sans taggage la mesure de plusieurs intéractions telles que les clics, le scroll, les téléchargements, etc via @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Un analytics cross-device ET cross-plateforme

Google Analytics 4 permettra (comme Universal Analytics) de pouvoir suivre les personnes à travers différents appareils lors de leurs visites à partir d’un navigateur.

Comme Universal analytics, cette possibilité est offerte grâce à l’user_id, qui permet de rattacher à un utilisateur un identifiant tiers (tel que l’identifiant de login à votre site web).

Un concept que j’avais expliqué en détail dans ma présentation d’Universal Analytics.

La où GA4 se distingue de son prédécesseur, c’est sur sa capacité de pouvoir suivre les personnes à travers différentes plateformes (Web et applications mobiles).

En fait, Google Analytics  utilise le modèle de données de Google analytics App + Web, lui même issu de Firebase (système analytics pour les applications mobiles).

C’est ainsi que peu importe la source d’un utilisateur (web, iOs, Android), la mesure est standardisée sur toutes les plateformes, ce qui permet de pouvoir analyser tout ensemble.

#GoogleAnalytics 4 : si vous avez un site web et des apps, vous pourrez désormais avoir une vue unique et un analytics partagé à toutes vos plateformes via @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Plus respectueux de la vie privée, plus de contrôle sur les données

Je ne vais pas lister ici tous les points. Google l’a déjà fait pour moi.

Cela étant certains points me semble importants d’être soulignés :

  • Anonymisation des IP automatique (il fallait le faire manuellement dans Universal)
  • Paramétrages plus fins en ce qui concerne la collecte de données
  • Paramétrage de la durée de conserve des données (déjà présent dans Universal)
  • Personnalisation des annonces paramétrable par zone, type d’événements, types d’utilisateurs
  • Suppression des données sur demande, jusqu’au niveau utilisateur

Dopé à l’intelligence artificielle

L’IA est omniprésente pour aider l’utilisateur à obtenir des insights.

Au niveau de la recherche

Le système de recherche a été complètement revu et enrichit de recommandations basées sur de l’intelligence artificielle.

Tapez simplement un ou deux mots clés et les suggestions vous proposeront plusieurs rapports relativement pertinents ainsi que des insights que vous repérerez à l’icône .

Dans les rapports

Google a aussi ajouté des « cartes » Insight un peu partout dans ses rapports.

Et Insights est aussi accessible dans chaque rapport grâce aux icônes tout en haut à droite. Cliquer dessus vous ouvrira un panneau d’annotation latéral :

Un mot sur la technologie derrière Google Analytics 4

GA 4 est (encore) basé sur des cookies.

Mais l’IA est sensée compléter les lacunes inhérentes aux cookies.

En effet, d’après Google, Analytics4 pourra fonctionner même sans cookie et sans identifiers (user_id).

Comment cela pourrait-il être possible ?

Google utilisera les données qu’il possède sur les utilisateurs connectés à leur compte et qui ont accepté la personnalisation des annonces (Google signals)

Et

Google utilisera son machine learning pour combler les manquements.

La question se pose toutefois de savoir quelle pertinence donner à ses données-la si nous n’avons aucune traçabilité.

Affaire à suivre.

#GoogleAnalytics 4 : un système analytics qui pourrait fonctionner grâce à l'#IntelligenceArtificielle même sans cookies et sans indentifier via @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Attendre, switcher, utiliser en parallèle ?

Ma recommandation : utiliser Universal Analytics et Analytics 4 en parallèle aujourd’hui en attendant qu’Analytics 4 possède toutes les fonctionnalités nécessaires pour devenir le titulaire incontestable.

(d’ici 6 mois à mon avis)

Utiliser Google Analytics 4 dès aujourd’hui est important pour :

  • utiliser dès aujourd’hui les possibilités nouvelles offertes par Analytics 4 (Analyse avancée notamment)
  • être prêt pour le futur
  • avoir un historique de données lorsque que GA4 sera complet et meilleur qu’universal (les données ne sont pas compatibles)

Par ailleurs, Google a annoncé qu’il n’y aurait plus aucun développement sur universal.

GA4 sera le seul à évoluer.

Un produit encore en beta (mais avancé)

Pour l’instant, il y a beaucoup moins de rapports dans GA4 que dans Universal.

Mais cela n’a pas forcément vocation à changer.

Analytics 4 se veut plus light que son prédécesseur.

(même s’il a plus de possibilités, comme nous le verrons un peu plus loin).

Cela étant, même s’il y a moins de rapports, il y a aussi plus de widgets par rapport.

D’autant plus si vous avez ajouté des paramètres à vos évènements.

(nous reviendrons la-dessus un peu plus loin également)

Certaines fonctionnalités manquent encore

Et pour certaines, ce sont des fonctionnalités importantes.

C’est pour cette raison notamment que l’on ne peut pas encore switcher à 100%.

  • On ne peut pas faire de filtres, (hormis trafic interne)
  • On a pas d’attribution, (pas d’entonnoirs multi-canaux, pas de comparaisons de modèles)
  • pas d’alertes,
  • pas d’annotations,
  • pas d’exclusions des sites référents, (celui-ci est primordial, notamment en ecommerce)
  • pas de filtrages avancé des rapports,
  • pas de statistiques calculées

Mais des fonctionnalités importantes sont présentes depuis peu

  • Connexion à DataStudio,
  • Filtrage du trafic interne,
  • Import de données tierces (exemple données de coût Facebook, données CRM)
  • Measurement protocol, (permet d’envoyer des données vers Analytics à partir d’un appareil connecté à Internet)
  • Cross domain tracking, (sans code, directement dans GA)
  • Association à Google Ads

Heureusement, le développement continue (à vitesse grand V)

#GoogleAnalytics 4 est encore en beta. D'ici 6 mois, il sera complet et nous pourrons totalement abandonner Universal Analytics via @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Migrer d’Universal à GA4

Un assistant de migration bientôt disponible. (il l’est déjà aux US)

En suivant la procédure simplifiée, votre propriété GA4 sera créée en quelques clics.

Si vous utilisiez déjà gtag pour l’implémentation d’universal analytics, une bonne part des données collectées pour universal seront également collectées pour GA4 grâce au balises de site associées.

(plus de détail : https://support.google.com/analytics/answer/9973999?hl=fr&ref_topic=9303319)

De nombreux paramétrages de la propriété seront alors récupérés :

  • collecte de données,
  • utilisateurs autorisés à accéder au compte,
  • compte associés,
  • audiences,
  • conversions

En attendant l’assistant…

Si vous avez installé Universal Analytics sur votre site web à l’aide d’un gtag, vous pourrez faire manuellement l’équivalent de ce que propose l’assistant grâce aux balises de sites associés.

Pour ça rendez-vous d’abord dans les paramètres de flux de votre propriété Analytics 4 pour copier votre identifiant de suivi :

Ensuite, rendez-vous dans la propriété Universal Analytics au niveau de l’administration de la propriété, au niveau du code de suivi :

Dans les balises de sites associés, renseignez votre identifiant de propriété Analytics 4 :

Créer une propriété GA4 depuis zéro

Si vous créez un compte Analytics 4 depuis zéro, alors voici les étapes.

Déjà, même si ce n’est pas encore le cas, sachez que Google analytics 4 va devenir l’analytics par défaut lorsque vous créez un nouveau compte.

C’est une histoire de jours.

Donc, rendez-vous à : https://analytics.google.com/

Renseignez le nom du compte (généralement le nom de votre entreprise).

Ensuite choisissez le type d’analytics que vous souhaitez.

Pour Analytics 4 vous devrez choisir une propriété App + Web.

Vous devrez ensuite renseigner le nom de la propriété (le nom de votre site web et/ou de votre app mobile) et les différents paramètres de base (fuseau horaire, devise, etc).

Enfin, vous devrez paramétrer vos flux de données, c’est à dire un site web et/ou des applications mobiles

Si on prend l’exemple d’un site web, vous devrez renseigner un nom de flux (facultatif) et l’url du site.

Vous pourrez ensuite choisir le type d’interactions qui seront mesurées automatiquement (la roue crantée en bas à droite).

Ensuite, c’est le moment d’installer GA4 sur votre site web.

Vous pourrez faire ça manuellement en installant le code de suivi sur toutes les pages de votre site (non recommandé)

Sinon vous pouvez l’installer par Google Tag Manager (recommandé)

Si vous ne connaissez pas cet outil, n’hésitez pas à consulter mes guides :

Pour ce faire, rendez-vous dans GTM (je pars du principe que vous avez déjà un compte créé, sinon reportez-vous aux guides ci-dessus).

Commencez par créer une nouvelle balise :

Ma convention de nommage : Analytics 4 – suivi de base – all pages.

Choisissez ensuite la balise de configuration Analytics 4.

Vous devrez alors renseigner le numéro d’identifiant et déclencher ça sur toutes les pages.

Si vous avez un user_id à passer (concept expliqué plus haut) alors vous devrez l’ajouter en champ à définir.

Tuto #GoogleAnalytics 4 complet ! Apprenez à mettre en place GA4 étape par étape via @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Paramétrer des événements

Avant d’entrer dans le détail, laissez-moi peut être faire un rappel de ce que sont les évènements.

Il s’agit d’actions spécifiques réalisées par les utilisateurs.

Quelques exemples de ce que peuvent être des évènements :

  • clic sur un email
  • envoi d’un formulaire
  • lecture d’une vidéo embed
  • ajout au panier
  • transaction
  • etc…

Notez que pour Analytics 4, une page vue est un évènement comme un autre (contrairement à Universal Analytics)

Événements collectés automatiquement

Déjà, comme dit précédemment,  plusieurs évènements sont collectés nativement :

Cela signifie que tous ces événements n’ont pas à être paramétré contrairement à Universal Analytics qui ne collectait par défaut que des pages vues.

Un vrai plus même si ces interactions ne sont pas les plus importantes.

Pour en savoir plus sur les évènements collectés automatiquement, rendez-vous ici : https://support.google.com/analytics/answer/9234069?hl=fr

Les évènements recommandés

Au-delà des quelques évènements collectés automatiquement, vous pourrez (off course !) en ajouter beaucoup d’autres selon les actions clés autres que vous souhaitez mesurer sur votre site web.

Et la, Analytics 4 a fait les choses en grand.

Il existe une bibliothèque très complète d’évènements recommandés. C’est à dire des évènements déjà standardisés qui ont juste à être ajoutés.

Vous trouverez la liste complète ici : https://support.google.com/analytics/answer/9267735?hl=fr&ref_topic=9267641

Exemple d’évènement : genrate_lead

En suivant la documentation vous avez tous les éléments à disposition :

  • le nom de l’évènement
  • ce à quoi il correspond
  • et les paramètres que vous pouvez lui associer

Il ne reste plus qu’à paramétrer ça dans Google Tag Manager à l’aide d’une balise d’évènement analytics 4 :

Exemple d’événement : add to cart

Il ne reste plus qu’à paramétrer ça dans Google Tag Manager à l’aide d’une balise d’évènement analytics 4 :

Vous remarquerez dans le présent exemple que de nombreux paramètres ont été ajoutés à l’évènement.

Je ne vais pas vous apprendre maintenant à récupérer des valeurs datalayer dans GTM, pour ça vous avez mes guides GTM cités plus haut 😉

Sachez simplement que plus vous ajoutez de paramètres à vos évènements mieux c’est.

Il en existe de nombreux recommandés pour chaque.

Exemple pour un évènement add_to_cart :

Pour en savoir plus sur les paramètres que vous pouvez ajouter à vos évènements, reportez-vous à la documentation liée aux évènements.

Ces paramètres enrichiront vos rapports standards en ajoutant de nouvelles cartes liés à vos paramètres.

Les paramètres peuvent également être transformés en dimensions et statistiques personnalisées.

Pour ça, ajoutez vos paramètres à vos balises GTM et récupérez les comme dimensions ou statistiques personnalisées à l’intérieur de GA4, dans Tous les évènements > Gérer les définitions personnalisées.

Les dimensions et statistiques personnalisées ainsi créées pourront alors être utilisées dans la partie analyse (comme nous allons voir un peu plus loin).

Elles pourront aussi être utilisées en dimensions secondaires dans les rapports standards.

Les évènements personnalisés

Si à tout hasard vous n’avez pas réussi à trouver votre bonheur dans la liste des évènements recommandés, vous pouvez alors créer vos propres évènements personnalisés.

Je vous donne l’exemple d’un évènement vue de store locator (je l’ai appelé storeLocator_view) :

Notez qu’il existe des limites strictes par rapport aux évènements personnalisés.

Tour rapide des différents rapports

Avant de faire le tour, j’aimerais mettre l’accent sur quelques différences avec Universal Analytics.

Déjà, l’échantillonnage c’est finit.

Et ça c’est une très bonne nouvelle.

Ensuite, un petit changement au niveau du vocabulaire.

Désormais les comparaisons remplacent les segments (même si dans le fond c’est exactement la même chose).

Et désormais vous pouvez en confronter jusqu’à 5 en même temps (contre 4 dans universal).

Avec globalement moins de rapports et moins de dimensions, les comparaisons vont prendre encore plus d’importance que dans Universal Analytics.

Pas de comparaison => pas d’insights 😉

Un rapport temps réel centralisé

Désormais tout est sur un seul écran. Le rendu est aussi beaucoup plus moderne.

Pour autant, je n’ai jamais vraiment trouvé d’utilité aux rapports temps réel sur Universal. Il en va de même pour GA4.

Vous remarquerez qu’en haut à droite de ce rapport, vous avez la possibilité de faire un focus sur un utilisateur lambda présent en temps réel.

Si vous choisissez cette option vous arriverez sur un rapport qui vous montrera le fil temporel des interactions de cet utilisateur.

Vous pourrez aussi switcher d’un utilisateur à un autre.

Les rapports d’acquisition

D’abord la vue d’ensemble.

Comme son nom l’indique, vous obtiendrez une première vue d’ensemble.

Remarquez les différentes « cartes » ou widgets qui composent le rapport.

Pour certaines d’entre elles, vous aurez la possibilité de voir plus en détail grâce au lien situé en bas à droite de la carte.

Vous avez ensuite 2 autres rapports plus spécifiques.

L’un lié aux utilisateurs.

L’autre lié aux sessions (visites).

Notez que dans la partie tableau des rapports, vous avez la possibilité (comme dans Universal Analytics) d’ajouter une dimension secondaire afin de mieux segmenter vos données et de trouver des insights.

Il s’agit de la croix bleue en haut à droite de la 1ère colonne.

Lorsque vous cliquez dessus un panneau s’ouvre avec la liste de toutes les dimensions secondaires que vous pouvez ajouter à votre tableau de données.

Une autre technique qui vous sera utile sera le filtrage des tableau de données.

Cela vous permet d’isoler certains élément et d’éliminer tout ce qui ne correspond pas.

Les rapports d’engagement

D’abord la vue d’ensemble.

Comme son nom l’indique, vous obtiendrez une première vue d’ensemble.

Ici il s’agit majoritairement des pages vues, des évènements réalisés, du temps passé et d’un premier aperçu de la fidélité des utilisateurs.

Vous avez ensuite 2 rapports plus précis. L’un lié aux évènements.

Vous verrez ici les principaux évènements par popularité et leur évolution dans le temps.

Le second est lié aux pages et écrans vues et propose globalement la même chose mais pour ces dimensions.

Les rapports de monétisation

Il s’agit des rapports de e-commerce du nouvel Analytics 4.

D’abord la vue d’ensemble.

Vous aurez une vue globale du chiffre d’affaires, du nombre d’acheteurs et du panier moyen, avec leur évolution dans le temps.

En dessous vous aurez plusieurs cartes qui correspondent aux anciens rapports de e-commerce amélioré Universal : vue des pages de listing, chiffre d’affaires par coupon, etc…

Pour chacune de ces cartes vous pourrez d’ailleurs rentrer dans le détail.

Dans l’exemple ci-dessus, vous voyez que de nombreuses cartes sont vides.

C’est du au fait que le taggage e-commerce de Google Analytics 4 est différent du taggage e-commerce Universal.

Ce client a un taggage Universal qui va être enrichi par un taggage GA4.

Apprenez ici les différences entre taggage e-commerce Universal Analytics et taggage e-commerce Analytics 4.

Vient ensuite le rapport sur les ventes (ecommerce purchases).

Celui-ci correspond au rapport de performance des produits dans Universal.

La encore vous remarquerez que tout n’est pas rempli, à cause du taggage incomplet.

Nous verrons cela un peu plus tard mais vous comprendrez que le taggage est très important.

Plus encore que dans universal.

Il y a encore 2 autres rapports de monétisation :

  • Achats via une application (je ne vous le montre pas car dans mon cas c’est tout vide, ce client ne vend pas dans une app)
  • Annonces de l’éditeur (idem)

Les rapports de fidélisation

D’abord la vue d’ensemble.

Comme son nom l’indique, ce rapport vous donne une vue d’ensemble de la fidélité des utilisateurs.

Vous verrez l’évolution des nouveaux utilisateurs vs les utilisateurs connus, la valeur client, la fidélisation au cours du temps, une analyse de cohorte.

Pour ma part, la valeur de ces rapports est assez limité, notamment si vous n’avez qu’un flux web.

GA4 étant basé sur des cookies 1st party et ces cookies étant supprimés après 24h chez Safari et Mozilla, cela signifie que par défaut (sans user_id) il sera très difficile d’avoir une vue réaliste de la fidélisation des utilisateurs

(un utilisateur qui revient 48h après sa première visite et qui est sur Safari ou Mozilla sera un nouvel utilisateur…)

Par contre dans le cas d’apps, ces rapports seront bien plus utiles.

Gardez ça en tête.

Les rapports démographiques

D’abord la vue d’ensemble.

Dans cette vue d’ensemble vous aurez des notions liées à votre audience.

  • de quel pays vient-elle ?
  • de quelle ville ?
  • quel sexe ?
  • quel âge ?
  • quels centres d’intérêts ? (si vous avez cette option activée)
  • quelle langue ?

Vous pourrez également rentrer dans le détail de chacune des cartes.

Ensuite un second rapport, cette fois plus classique, avec un tableau de données.

Vous pourrez modifier la dimension principale par toutes les dimensions liées à la démographie. Ainsi qu’ajouter une dimension secondaire, comme vu plus haut.

Les rapports technologiques

D’abord la vue d’ensemble.

 

Dans cette vue d’ensemble vous aurez des notions liées à votre audience.

  • de quelle plateforme vient-elle (web, ios, android) ?
  • de quel système d’exploitation ?
  • quel type d’appareil ? quel appareil spécifique ?
  • quel navigateur ?
  • quelle résolution d’écran
  • quelle version d’application ?

Vous pourrez également rentrer dans le détail de chacune des cartes.

Ensuite un second rapport, cette fois plus classique, avec un tableau de données.

Vous pourrez modifier la dimension principale par toutes les dimensions liées à la démographie. Ainsi qu’ajouter une dimension secondaire, comme vu plus haut.

Les conversions

Dans ce « rapport » lié aux conversions, vous avez la liste des évènements que vous avez décidé de suivre comme conversion.

Rien de bien particulier à dire ici si ce n’est que vous avez une notion d’évolution par rapport à la période précédente.

Vous voyez donc pour chaque conversion si ça augmente ou si ça baisse par rapport à la période précédente sur la plage de temps observée.

Vous pourrez aussi cliquer sur n’importe quelle conversion pour accéder à un rapport qui lui est dédié.

A noter que l’on peut désormais suivre 25 conversions (contre 20 objectifs dans Universal Analytics).

Une autre différence appréciable c’est que désormais on peut aussi supprimer des conversions.

Les évènements

Ce « rapport » vous présente tous les évènements reçus par votre propriété Analytics 4.

Comme dans le rapport sur les conversions, vous avez une notion d’évolution / comparaison par rapport à la période précédente.

C’est dans cette liste d’évènements que vous aurez la possibilité de marquer des évènements comme conversion (il faut simplement faire passer en bleu le bouton en fin de ligne).

Comme pour les conversions, vous pourrez aussi cliquer sur n’importe quelle conversion pour accéder à un rapport qui lui est dédié.

Exemple avec l’évènement begin_checkout :

Les audiences

Ce « rapport » ressemble à celui des conversions.

Vous voyez donc la liste des audiences et leur évolution par rapport à la période précédente.

Comme pour les évènements ou les conversions, cliquer sur l’une des lignes vous montrera un rapport détaillé lié à cette ligne.

Dans le cas des audiences vous aurez une sorte de mini-audience insight qui vous donner des infos sur la composition de votre audience et son évolution dans le temps.

Avant de parler de la création d’audience, notez que si la propriété analytics 4 est associée à un compte Google Ads et que le remarketing est activé, alors vous n’aurez plus à faire l’import manuellement.

Toute audience analytics 4 sera importée directement dans Google Ads.

Autre nouveauté, Google nous met à disposition des audiences prédictives

Pour l’instant il y en a peu mais il y a fort à parier que la liste va s’étoffer prochainement.

Voyons maintenant la création d’audiences « classiques ».

Vous aurez le choix entre une création from scratch et une création à partir de suggestions.

Si vous partez sur des audiences suggérées, c’est très simple, vous n’avez qu’à suivre les étapes.

Voyons si vous souhaitez partir de zéro.

Vous arrivez sur l’interface de création ou vous devrez choisir une condition et une plage de durée.

Vous pourrez choisir parmi toutes les dimensions (natives ou personnalisées), idem pour les statistiques et les évènements.

Vous aurez ensuite la possibilité d’ajouter d’autres conditions avec un opérateur ET ou un opérateur OU en cliquant sur « + ajouter un groupe de conditions ».

Vous pourrez aussi faire des audiences liés à des séquences.

Vous pourrez aussi faire des exclusions (en plus des inclusions que nous venons de voir.

Pour chaque condition vous pourrez définir le scope qui vous convient :

  • Sur l’ensemble des sessions (au niveau utilisateur donc)
  • Au sein d’une même session
  • Dans le même évènement

Enfin, autre nouveauté bienvenue, vous pourrez ajouter des contraintes de temps pour vos audiences basées sur des séquences d’action.

Bref, vous l’aurez compris, l’interface de création d’audiences est ultra puissante et les nouveautés sont très interessantes.

Propriétés utilisateur

Il s’agit de dimensions personnalisées de niveau utilisateur, c’est à dire des caractéristiques qui vont vous aider à segmenter vos utilisateurs.

Quelques cas d’utilisation possibles :

  • en B2B, récupérez les infos renseignées dans les formulaires (attention de ne pas prendre des données personnelles). Exemple : nombre de salariés, secteur d’activité, tranche de budget.
  • en e-commerce : est ce que le client a déjà un compte ou non.

En tout, on peut créer jusqu’à 25 propriétés utilisateurs.

La mise en place se fera par GTM.

On ajoutera les propriétés utilisateur au niveau de la balise de configuration Google analytics 4, dans les champs dédiés.

La valeur sera une variable javascript personnalisée dans laquelle vous ajouterez les unes en dessous des autres vos propriétés utilisateurs.

Dans cet exemple il n’y en a qu’une. Mais si je voulais en passer 10 je mettrais les 10 propriétés les unes en dessous des autres.

Pour aller plus loin sur la question allez ici : https://www.simoahava.com/analytics/getting-started-with-google-analytics-app-web/#set-user-properties

DebugView

Cette vue vous permettra de vérifier votre implémentation bien plus simplement.

Vous pouvez voir les utilisateurs en temps réel selon l’appareil utilisé et voir une retrospective de 30 min liée à leur activité.

Cela vous permet entre autre de valider que vos évènements fonctionnent sur tous les appareils.

Personnellement je préfère debugger dans la console javascript mais c’est mon côté geek.

Tuto #GoogleAnalytics 4 complet ! Le tour de tous les rapports via @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Analyse, là où la vraie force réside

Les rapports standards c’est un bon début.

Mais l’opportunité d’analyse est assez limitée en vérité.

La ou la vraie puissance de ce nouvel Analytics réside, c’est dans la partie analyse.

Cela existait déjà dans universal Analytics. Mais uniquement pour les clients GA 360.

La partie analyse va vous permettre de créer vos rapports personnalisés selon plusieurs modèles :

  • Exploration (tableaux de données)
  • Analyse des entonnoirs (créer des funnels de tout ce que vous souhaitez !)
  • le chevauchement de segments (pour comparer des audiences)
  • l’analyse du chemin (pour comprendre les parcours utilisateur)
  • l’explorateur d’utilisateur (pour analyser en détail une visite)
  • l’analyse des cohortes

Quelques exemples

Voyons l’exemple d’un rapport d’exploration.

Comme vous le voyez sur la gauche, tout est paramétrable de a à z. Vous choisissez les dimensions, les statistiques, les segments.

Vous avez un système d’onglets qui vous permet de créer différentes explorations dans un seul et même rapport (que vous pourrez ensuite facilement enregistrer et partager).

Voyons maintenant un exemple d’entonnoir. Mais avant, laissez moi vous dire que de mon point de vue, la possibilité de créer des entonnoirs complètement personnalisés, c’est ce qu’il y a de plus excitant dans ce nouveau GA4.

Il n’y a rien de tel qu’une visualisation entonnoir pour comprendre les points d’amélioration d’un parcours web.

Et un truc encore plus fort, c’est de pouvoir visualiser l’évolution de ce funnel au cours du temps, histoire de voir si nos efforts d’optimisation ont payé leurs fruits !

C’est possible maintenant (sans avoir à faire des champs calculés dans Datastudio).

Autre nouveauté intéressante, la possibilité de connaitre le temps moyen d’une étape à une autre.

(notez que la notion de temps est beaucoup plus juste dans GA4 qu’elle ne l’était dans Universal)

Voyons maintenant un exemple de chevauchement de segments.

Quel est l’impact du nombre de session sur le fait d’acheter ? Une question facile à répondre (visuellement) avec le chevauchement de segments.

Voyons enfin un exemple d’analyse de chemin. Par exemple, pour les visiteurs qui ont déjà plus de 3 sessions à leur actif, quels sont les chemins les plus fréquents ?

Je vous laisserais tester par vous même l’exploration d’utilisateurs et les cohortes.

Alors je vous entends d’ici (et je partage votre avis).

Oui, il y a de vastes possibilités. Mais qui dit vastes possibilités + une feuille blanche pour démarrer dit difficulté, notamment pour les utilisateurs débutants / occasionnels.

Mais Google a pensé à vous et a créé une librairie de modèles (la template gallery).

Ainsi vous n’aurez pas à partie de zéro. Et j’imagine qu’assez rapidement cette librairie va s’étoffer grâce aux utilisateurs contributeurs, comme nous l’avions pour universal analytics.

#GoogleAnalytics 4 met à disposition gratuitement la plupart des fonctionnalités phares de GA 360. Tour d'horizon complet avec @bruno_guyot Cliquez pour tweeter

Autre nouveauté phare : une liaison native gratuite avec BigQuery

C’était très demandé. Cela permet de mettre un premier pied dans la datascience et de pouvoir faire des requêtes sur vos données brutes et/ou de les associer avec d’autres sources de données (exemple : CRM).

La liaison est gratuite mais nécessitera un compte Google Cloud Plateform avec une carte bancaire renseignée. Vous serez facturé à l’utilisation.

Je n’irai pas plus loin sur cette partie là, n’ayant pas encore testé.

Conclusion sur GA4

Je vous donne mon avis sur ce nouveau GA.

Commençons par les points positifs (et ils sont nombreux) :

Il y a moins de rapports standards mais plus de possibilités (grâce à la partie analyse). J’ai presqu’envie de dire que le nouveau GA4 c’est cette partie analyse. A quelque chose prêt les rapports standards n’ont aucune importance !

Le nouveau schéma de données plus en phase avec les exigences actuelles (tout est plat et basé sur des évènements). On se rapproche d’ailleurs de Facebook Analytics ou de Mixpanel.

On pourra profiter d’un tracking encore plus fin des interactions (mais attention, cela nécessitera un taggage plus fin et plus complexe aussi, on a rien sans rien)

On a désormais jusqu’à 100 paramètres pour remplacer dimensions & statistiques personnalisées. Notez que dans Universal version gratuite on était limité à 20 dimensions et statistiques personnalisées. C’est donc une jolie upgrade.

On a aussi une liaison native gratuite avec BigQuery (mais attention, il faudra quand même prévoir des coûts Google Cloud Plateform)

En théorie, c’est un système future proof. Google nous dit qu’il pourra fonctionner même sans cookie et sans identifiers. Je reste assez dubitatif sur ce point. Cela signifierait qu’encore une fois, on doit faire confiance à Google aveuglément, ce qui ne me plait pas du tout.

On a plus d’options liées à la vie privée. C’est pas parfait mais on va dans la bonne direction.

Le système de création d’audiences est ultra puissant. Après bon, dans un monde ou les cookies 1st party ont une durée de seulement 24h j’ai quand même des doutes quand à l’utilité des audiences dans les mois à venir.

Enfin, on a un vrai analytics multi-appareil et multi-plateforme (Apps + web). Ca c’est important pour les entreprises qui ont plusieurs plateformes. Pouvoir tout analyser dans un seul outil et avoir une vision centralisée est un must. On est en 2020…

Mais il y a aussi des côtés négatifs (rien n’est parfait) :

La prise en main un peu plus complexe pour les utilisateurs débutants notamment sur la partie analyse. Le risque c’est que ceux-ci ne restent qu’en surface dans les rapports standards.  La galerie de templates devrait faciliter une première prise en main.

L’outil n’est pas encore terminé, il manque (encore) des options importantes (mais le développement de nouvelles fonctionnalités est soutenu). D’ici 6 mois on devrait avoir un produit complet. On pourra alors laisser universal au placard sans se retourner.

Quelle confiance accorder aux données issues du machine learning ? C’est une grande interrogation. Si demain on ne peut plus compter du tout sur les cookies, quelle sera la fiabilité des données issues des algos ? et même sans dire qu’on ne puisse plus compter du tout sur les cookies. Google nous dit qu’il va combler les manques dans les données réelles avec des données issues du machine learning. Quelle transparence aurons-nous la-dessus ? C’est pas comme si la transparence était le point fort de Google ces dernières années…

Autre point « négatif », l’implémentation de GA4 n’est pas vraiment compatible avec l’implémentation d’universal Analytics. Cela signifie qu’il va falloir re-tagger votre site aux nouvelles conventions GA4.

Enfin, ce taggage devra être plus granulaire pour vraiment profiter de la puissance de l’outil. Si vous implémentez seulement quelques évènements, vous n’exploiterez pas toute la puissance de l’outil.

Avis de Julien Coquet

Julien Coquet, Directeur Conseil Data & Analytics, EMEA chez MightyHive :

Le gros avantage de Google Analytics 4, c’est qu’il arrive enfin à tenir la promesse que n’a pas pu tenir Google Universal Analytics depuis 2011: réunir des données provenant à la fois du Web, du mobile et autres appareils connectés.

Avec son nouveau modèle de données, GA4 (anciennement appelé App+Web) reprend les bases de Firebase, la plate-forme de marketing mobile de Google.

Ce modèle de données permet entre autres:

– des traitements de données plus rapide du fait de son nombre de colonnes plus réduit

– une intégration native vers Google BigQuery pour enfin amener la puissance du big data à vos projets Analytics

– un schéma de données qui se recoupe avec celui de Facebook

De plus, Google Analytics 4 amène enfin un tracking plus respectueux de la vie privée (IDFA, RGPD, CCPA, LGPD…) – c’est la CNIL qui sera contente! Par ailleurs avec une intégration de BigQuery, on peut choisir où se trouve son data center, ce qui résout pas mal de problèmes quant à la localisation physique des données.

Continuons avec BigQuery: le fait de pouvoir stocker ses données riches dans un cloud pour qu’elles bénéficient de la même puissance de traitement réservée jusqu’alors à GA 360/premium était inespéré jusqu’à récemment.

Avec l’export de données GA4 en streaming vers BigQuery et une carte de crédit pour payer sa facture Google Cloud, on obtient du GA 360 à moindre coût (quelques centimes par mois)

Décidément Google livre enfin une plateforme de collecte de données vraiment universelle et prête pour le machine learning et l’IA!

 

Avis de Franck Scandolera

Franck Scandolera, Expert et Formateur Analytics Freelance :

GA4 n’a rien d’une évolution, c’est une révolution. Google Analytics devait faire cet effort pour répondre aux besoins et contraintes Data actuels (ITP, RGDP, comportement multi-appareil-plateforme, Big Data, Data Science…).

Voici de manière synthétique ce que j’aime déjà dans le révolutionnaire GA4.

– Architecture et interface Analytics communes Web et App qui facilitent la prise en main et les analyses multi-plates-formes sur tous les appareils.

– Importation automatique du flux de données GA4 dans BigQuery. Indispensable pour fusionner les données Analytics avec d’autres ensembles de données et produire des analyses complexes Big Data.

– Collecte des données illimitées et non plus limitées à 10M/mois.

– Nouveau modèle de données basé sur les attributs utilisateur, les events et les paramètres. Plus simple et plus puissant pour qualifier les interactions avec jusqu’à 25 paramètres.

– Intégration du machine learning pour pousser des insights, prédictions et réconcilier la collecte de données sans cookies ou id (Google Signal).

– Moins de rapports intégrés et plus de personnalisation de rapport.

– C’est toujours gratuit !

– Et professionnellement, c’est encore plus de boulot pour ma petite entreprise ! Que ce soit pour accompagner les entreprises dans la migration de leur implémentation Analytics ou dans la formation de leur équipe et experts d’agences.

 

Avis de Mehdi Oudjida

Mehdi Oudjida, consultant web analytics freelance :

Je trouve que la sortie officielle de la nouvelle version de Google Analytics a été très bien orchestrée le 14 octobre et la pluie de tweets enthousiastes n’a pas manqué à l’appel.

Google en a profité pour lancer aussi des nouveautés liées à la configuration et la migration plus ou moins douces des propriétés GA actuellement sur Universal.

Certaines fonctionnalités ne sont pas encore terminées, pour exemple l’API de reporting ou la collecte de certaines données critiques autour du e-commerce. D’autres fonctionnalités annoncées ne sont encore disponibles, comme l’API permettant d’annoter des événements externes.

Mais ceci n’a pas empêché la sortie officielle. Après tout, l’amélioration et l’enrichissement continus font partie de la philosophie de la suite logicielle de mesure de Google (Analytics, GTM, Optimize et Data Studio).

Pour ne parler que de 2 sujets qui me semblent importants pour les années à venir en terme d’usage…GA4 est à la fois une opportunité pour ses utilisateurs et pour son éditeur, démontrant encore une fois à quel point il maîtrise l’exercice de fidélisation et de rétention par l’innovation.

1) BigQuery: Les entrepôts de données à venir seront sur GCP

La facilité et presque-gratuité d’utilisation des données brutes d’événements de GA au sein de BigQuery est sans doute un shift stratégique de Google pour convertir un maximum d’utilisateurs GA à Google Cloud Platform ; et ainsi pour les annonceurs de commencer à construire leur entrepôt de données dans l’écosystème du géant américain (…et pas ailleurs…).

Ce service était jusqu’à présent réservé aux clients premium. Pour les utilisateurs de la précédente version de GA (Universal gratuit), il était reproductible avec quelques efforts d’implémentations (solutions tierces de collecte ou de chargement de données, développements…).

Pour les digital analystes, ces services sont très séduisants, faciles de prises en main (sous réserve de quelques bases techniques comme le SQL) et super interconnectés avec les autres outils comme Data Studio.
Pourquoi s’embêter…autant s’amuser et pour pas très cher…

2) Nouveaux rapports d’analyse : Revenez dans l’interface de GA

L’autre apport important de la nouvelle version sont les possibilités de reporting analytiques via l’interface utilisateur de GA4. C’est une nouvelle bonne raison pour que les utilisateurs avancés de GA se remettent à utiliser l’interface (celle d’Universal étant franchement vieillissante et ayant peu d’intérêts pour le reporting et l’analyse).

Quant aux profils intermédiaires et débutants, ils trouveront leur bonheur grâce à des rapports personnalisés avec des possibilités de visualisation et de segmentation décuplées.

…je m’arrête là, je conseille bien sûr à tous de se plonger dans GA4 et de se faire rapidement un avis, puis de maîtriser ce qui sera l’avenir de la majorité de la mesure des écosystèmes digitaux…bonne prise en main !

 

A votre tour maintenant

  • Et vous qu’en dites-vous ?
  • Quelles sont vos premières impressions ?
  • Etes-vous prêt à passer à GA4 ?

Vous cherchez quelqu’un pour passer à GA4 ?

Contactez-moi, j’évalue votre situation actuelle et vous donne une première estimation de combien vous coûterait une migration.

Auteur : Bruno Guyot

Expert en marketing digital & Générateur de business par des campagnes data-driven. J'aide les agences et les entreprises à accroitre leur business par la mise en place de mécanismes de tracking évolués. La récolte des données va nourrir une stratégie digitale et des campagnes à haute performance. Parmi les leviers technologiques utilisés : Analytics, Tag Management, Adwords, Facebook, LinkedIn, Twitter.

39 réflexions sur « Google Analytics 4 (GA4) : présentation détaillée »

  1. Super article et gros travail Bruno (comme d’habitude) 🙂 !

    Pas mal de changement en perspective et des plans de taggage à mettre à jour. A ce sujet, avec toutes les nouvelles fonctionnalités de GA4, penses-tu que GTM perdurera à l’avenir ?

    A mon sens GTM a encore quelques années devant lui, mais il finira sûrement par faire doublon à GA4.

    Enfin, si Google Antalytics gagne en puissance, il reste une problématique importante > l’outil est souvent très peu, voire pas du tout, utilisé par bon nombre d’entreprise :(. Le simple fait de demander des accès à l’outil est souvent bien compliqué (en supposant que GA soit installé sur le site…).
    C’est un autre sujet, mais il reste un gros travail évangélisation à faire (et tu y participes).

  2. Hello Cyrille,

    Merci de lancer les commentaires 🙂

    Pas mal de changements effectivement. Et surtout au niveau du taggage. Déjà parce que dans l’ensemble c’est pas compatible avec universal mais aussi parce que pour tirer profit pleinement de ce nouveau GA4 il faudra être très granulaire au niveau des évènements mais aussi au niveau des paramètres qui leur sont associés. Du boulot en prévision pour les mecs comme Julien, Franck, Mehdi ou moi.

    Je pense que GTM est toujours pertinent et que GA4 ne vient pas remettre ça en question. En fait, on en a plus besoin que jamais pour la mise en place de tous les évènements et la remontée d’infos dynamiques du datalayer.

    Après je suis complètement d’accord avec toi. Les entreprises en général n’ont pas encore vraiment compris la valeur d’une config analytics propre et du concept d’optimisation continue d’un site web. Va falloir évangéliser oui. Mais on les aura à l’usure haha.

  3. Bonjour, et merci pour cette présentation de ga4.

    Si j’ai bien compris l’historique de Ga n’est pas repris dans ga4 alors qu’il est capable de suivre les pages vues. Si c’est le cas, pas vu dans vos liste de points négatifs.

    Car j’utilise surtout ga pour voir les tendances de mois en mois, et d’années en années sur des gros volumes.

    Si l’outil ne reprend pas l’historique, pourquoi ne pas plutôt quitter google pour un des autres outils cités ?

    1. Effectivement, l’historique de Ga n’est pas repris dans GA4 alors qu’il est capable de suivre les pages vues. Dans les points négatifs j’explique que les modèles de données sont différents et qu’il faut un double taggage. Et qu’on ne pourra jamais voir les données GA4 dans Universal.

      En fait il va falloir conserver les 2 en même temps un bon moment. En mettant GA4 en place aujourd’hui en parallèle, tu peux avoir le meilleur des 2 mondes (même si rapidement tu passeras la plupart de ton temps dans GA4 😄). Et dans 6/12 mois tu commenceras à avoir suffisamment d’historique pour ne plus te retourner.

      Après, abandonner GA pour passer sur une autre solution pourquoi pas oui. Mais la force de GA réside aussi pour bcp dans son intégration avec les autres produits marketing Google, ce qu’aucun autre ne peut prétendre.

  4. Bonjour Bruno,

    Ce n’est plus des articles 10x que tu nous fais, mais des 100x ! Vraiment top.

    Ce nouvel analytics est vraiment intéressant même s’il va nécessiter beaucoup de travail de mise en place chez nos clients. Et pas mal de temps pour analyser sur 2 propriétés en //, nous qui passons notre temps à faire des comparaisons.

    Les volets analyses et les tunnels de conversions personnalisés sont vraiment réussis. Ca ouvre des perspectives.

    GTM reste central à mon avis pour gérer tous les tags dont GA4 et permettre facilement d’interagir avec le site.

    Ma grande interrogation porte sur le volume de données et leur fiabilité (attribution notamment) dont on disposera dans un monde RGPD, ITP, ETP, …, autant pour analyser dans Google Analytics, que pour nourrir des algos dans Google Ads par exemple, même avec le machine learning pour compléter.

    Si je me trompe pas, on pourra utiliser le Consent mode (https://support.google.com/analytics/answer/9976101?hl=en) pour dégrader le tracking. Mais est ce suffisant pour le rendre compliant RGPD ? (Vincent Lahaye et Julien Coquet m’avaient répondu « non » sur twitter et c’est ce que je comprends aussi en lisant les textes de l’ICO). Et dans ce mode là, quelles données pourront remonter. Si 30% des gens seulement acceptent le tracking, je ne sais pas si le ML aura de quoi bien extrapoler les 70% restant.

    Je partage ton avis sur les audiences qui seront les premières impactées par toutes ces évolutions.

    Je rajoute une ressource de l’incontournable Simo Ahava sur le tracking ecommerce avec GA4: https://www.simoahava.com/analytics/google-analytics-4-ecommerce-guide-google-tag-manager/

    1. Hello Bastien !

      Haha, on vient d’inventer le 100X content, c’est bon ça. Non blague à part c’est vrai que j’ai donné bcp sur cet article/vidéo la. Et en même temps c’est un grand sujet donc il fallait répondre présent. Je voulais aussi faire parti des premiers à en parler sérieusement. J’imagine que j’ai atteint l’objectif, c’est cool.

      Clair qu’au début, ca va nous faire un peu plus de boulot : double taggage, double analyse, comparaison. Mais bon, ça fait du boulot, c’est pas plus mal. Par les temps qui courent avoir du boulot c’est rassurant.

      Je suis complètement d’accord avec toi, GTM est plus central que jamais. Les besoins en taggage sont montés d’un cran avec ce GA4. Pour en tirer la pleine puissance il faut un maximum d’évènements (et de paramètres)

      Comme toi, je suis assez « inquiet » de la fiabilité des données. Devra-t-on faire une confiance aveugle à Google lorsque tous les systèmes de tracking ne fonctionneront plus qu’à 30% comme tu le dis ? Google n’aura-t-il pas (encore) un gros conflit d’intérêt quand à l’attribution et même simplement la comptabilisation des conversions ? Je n’ai pas de réponse pour le moment, mais pas mal de craintes.

      Merci pour la ressource de Simo publiée entre temps !

  5. Tout d’abord, merci Bruno, c’est complet !

    Sur G4, est ce que l’id unique pour le cross-platform pourra être associé entre 2 comptes différents ou bien les sites doivent être dans le même compte ?
    Est ce que si on a un accès restreint au compte Analytics d’un partenaire on peut voir le user ID entre sa propriété et la propriété de notre site ?
    Si les conversions multicanaux existent avec les conversions indirects est ce que, avec le user ID, les conversions cross-platform pourrait exister ? Notamment entre notre site et un site partenaire ?

    1. Hello Vincent,

      1/ Ton identifiant unique cross plateforme devra être un identifiant partagé pour les flux de données d’une même propriété. Par exemple ton identifiant unique sera partagé par ton site web ET tes apps.

      2/ et 3/ Ce dont tu parles ici c’est du cross domain tracking. Pour que cela fonctionne, les 2 domaines doivent partager la même propriété analytics.

      Est-ce que c’est clair et est-ce que ça répond à tes questions ?

  6. Bonjour Bruno,

    Merci pour cet article, encore une fois très complet et de qualité.

    Entre la liaison avec BigQuery et les nouvelles possibilités de personnalisation des rapports, n’y vois-tu pas une cannibalisation avec DataStudio sur certains usages ?
    Avec Universal Analytics, Datastudio était parfois indispensable afin de proposer des reporting plus complets et/ou d’incrémenter des données externes. J’ai l’impression que dans certains cas, GA4 pourra être suffisant maintenant.

    Aussi, tu as noté quelques « absences » pour le moment. Parmi ceux-ci j’ai remarqué que pour une campagne tagguée en utm, l’utm_content ne semble plus remonter (le nom de la campagne, le support et la source sont toujours là). Penses-tu que des changements sont également à venir concernant l’utilisation des UTM?

    1. Hello Maxime,

      Merci pour ta participation aux discussions 🙂

      Effectivement, pour ma part, l’analyse se fera à nouveau dans Google Analytics. Et effectivement, avant GA4, c’était bcp plus performant de faire les analyses dans Datastudio.

      Cela étant dit, Datastudio est bien plus qu’un outil d’analyse tiers pour données Google Analytics. Et en ça il continuera d’être utilisé largement.

      J’ai noté plusieurs absences oui, dont certaines assez génantes : pas d’exclusion des référents, pas de possibilité de modifier les groupes de canaux (ce qui est en lien étroit avec les utms) et plusieurs autres.

      Mais oui, le produit GA4 est en développement rapide et j’ose espérer que d’ici fin d’année 2020 on ait quasiment tout qui soit à niveau. Et que les développements futurs seront de l’enrichissement. Mais la c’est la course à la parité.

  7. Bonjour,
    comment faire pour utiliser en parallèle Universal et Analytics 4 ?
    Lorsque j’ajoute la balise GA4 via Google Tag Manager, la balise universal ne se déclenche plus, au profit de celle de GA4.
    Merci,

    1. Hello Anais,

      C’est bizarre ce que tu me dis la. Les 2 fonctionnent en parallèle sans problème. Si ce n’est pas le cas pour toi c’est sans doute un problème de setup. Comment as-tu paramétrer ?

      Et au-dela du paramétrage, tu as regardé dans le code si tu n’aurais pas les 2 qui sont déployés ? Dans ton universal les données remontent plus ?

  8. Je ne comprend pas …
    Dans UA on à juste à activer l’ecommerce amélioré et on à déjà plein de stats sur les ajouts au panier etc …
    Dans GA4 il faut désormais créer tout ça avec des tags ???

    J’espère me tromper mais si c’est le cas c’est vraiment bizarre ce retour en arrière.

    1. Hello Pierre,

      Dans Universal on a effectivement les fonctionnalités de commerce amélioré. Mais celles-ci nécessitent un taggage bien particulier et assez contraignant. Peut être que tu ne le sais pas parce que tu as utilisé un module qui a fait le taggage pour toi, sans que tu t’en rendes compte (si tu as un CMS c’est à priori le cas).

      Sur GA4 c’est pareil, sauf que le taggage est un peu différent. Pour l’instant ce doit être fait à la main mais je ne doute pas que très prochainement des modules pour CMS vont arriver et permettront la même chose que pour universal (une sorte de taggage automatique)

  9. Bonjour,
    Merci pour votre aide sur GTM et surtout sur GA4… j’avoue ne pas être actuellement à l’aise sur leur nouvelle interface, etc…
    Je rencontre un problème suite au rapport de GA4 qui ne localise pas les villes de mes visiteurs correctement, c’est n’importe quoi.
    Sur la version analytics universal cela fonctionne bien en parallèle quand je switch via analytics entre les 2 propriétés.
    Pouvez m’aidez a comprendre pourquoi et quoi faire.
    Merci d’avance de vos conseils.

    1. Hello Bernard,

      Du fait de l’anonymisation native des ip dans ce nouvel analytics 4 il est effectivement probable que la géolocalisation soit moins précise et que donc les données GA4 et Universal soient différentes. C’est le prix à payer pour respecter les règlementations liées à la vie privée, malheureusement. On avait ce problème aussi sur Universal lorsque l’on activait l’anonymisation des IPs. Je crains qu’il n’y ait rien que l’on puisse faire contre 🙁

  10. j’ai ouvert un compte a un client récemment et bien sur j’ai GA4. En créant une nouvelle propriété je ne trouve pas comment, et si c’est possible, d’utiliser Universal.
    Merci,

    1. Il est encore possible de faire des comptes Universal. Mais il faut être vigilant au moment de la création. GA4 est devenu le choix par défaut et la création d’une propriété Universal est en petit, en bas de page.

  11. Bonjour Bruno,

    Et mille mercis pour ce support !
    J’ai crée quelques événements personnalisés pour GA4 qui remontent bien dans la DebugView et dans le rapport ‘temps réel’.
    Mais je ne les retrouve pas dans le rapport ‘tous les événements’.
    Est ce que je dois les recréer à ce niveau là, afin de pouvoir les déclarer comme conversions ?
    Je n’ai réussi à trouver la réponse dans la documentation google 🙂

    Un grand merci pour votre aide.

      1. Bonjour Bruno,
        Merci pour cet article vraiment top !
        Désolé mais je suis bloqué sur la création d’objectif. J’ai bien créé l’event dans GTM mais je n’arrive pas à le créer dans GA 4. En fait je ne comprends pas ce que je dois mettre dans « paramètre » et dans « valeur ».
        Pour info j’ai créé un évènement GTM sign_up comme vous faites dans la video.

        Merci beaucoup

        1. Hello Mathias,

          Il m’est difficile de te répondre précisément sans voir.

          Dans l’idée, si tu as créé l’évent sur GTM, il devrait apparaitre dans les évènements reçus de GA4 (tous les évenements). concernant les paramètres et les valeurs de paramètre c’est facultatif. Dans le cas d’un signup tu peux ajouter un paramètre de method dans lequel tu indiqueras la méthode de signup (par exemple facebook login ou google login ou autre). Note que c’est facultatif, tu n’es pas obligé (même si avoir l’info peut être intéressant évidemment mais c’est d’un niveau plus avancé déjà).

  12. Bonjour Bruno 🙂

    Excellent travail et excellent article !

    Petite question : j’ai mis à jour mon datalayer e-commerce avec les nouvelles nomenclatures GA4 mais je ne comprends pas comment lier ce dernier avec GTM pour renvoyer des events sur GA4…

    Cela me paraissait plus simple sur UA avec l’e-commerce amélioré :/

    1. Hello Raphaël,

      Pas sur de comprendre ta question.

      Tu as modifié ton datalayer, ok. En théorie tu n’as rien à faire de plus, les rapports vont se populer tout seul maintenant que les données sont structurées de la bonne manière et envoyées vers GA4.

      En soi ce n’est pas plus compliqué pour GA4 que pour Universal mais c’est un peu plus complet (plus d’évents et plus de paramètres).

      Hésite pas à me dire si je n’ai pas compris la question et si je suis passé au travers

  13. Bonjour,

    Merci énormément pour cet article qui m’a énormément aidé ! Tout y était très clair. Grâce à toi, j’ai réussi à créer ma balise de suivi et un événement lors de l’envoi des formulaires. Maintenant, sur le suivi en Temps réel sur Google Analytics 4, je vois bien mon événement appelé « generate_lead ».

    Par contre quand je vais dans l’onglet « Tous les évènements », il n’apparaît pas… Je n’ai pas réussi à récupérer l’événement GTM dans mon GA4. Peux-tu m’aider ?

    1. Hello Alexandra,

      Il est possible qu’au moment ou tu as regardé tu pouvais voir en temps réel mais pas encore dans les rapports classiques. Il faut toujours entre 2 et 4h pour pouvoir voir tes données dans les rapports standards. Si tu revérifies maintenant, tu le vois ton generate_lead ?

      1. Bonjour Bruno,

        Merci de ton aide, effectivement il y avait un petit délai de latence avant l’affichage dans ce rapport.

        En suivant différents articles de ton blog, j’ai créé plusieurs autres évènements (arrivée sur une page 404, clic sur mon numéro de téléphone, etc). Cependant, les paramètres configurés sur Google Tag Manager ne remontent pas sur Analytics. Par exemple, pour mon évènement 404, je souhaitais remonter l’URL de la page et le referrer. J’ai donc configuré ces deux champs dans les paramètres sur GTM. Sur Analytics 4, les paramètres ne sont mentionnés que dans l’onglet « Temps réel » du rapport « Tous les évènements » puis « 404 ». Aucun de mes 2 paramètres ne remontent dans cet encart. Aurais-je raté des étapes ?

    1. Hello Christiane,

      Si tu actives GA4 sur Datastudio tu devras modifier tes rapports pour qu’ils fonctionnent. En effet, les dimensions et métriques ne sont pas les mêmes dans GA4 que dans Universal, tu devras donc refaire un nouveau template.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *