[Infographie] Etat du E-commerce français en 2017 : vitesse et marketing digital

Au mois d’octobre, j’ai réalisé une étude complète sur 10’000 sites e-commerce français. Mon objectif ? Montrer que sur des boutiques moyennes (pas seulement les 50 plus gros sites), il y a encore une marge de progression énorme.

Objectif atteint. L’étude a été publiée en 2 fois sur 2 gros sites (Ecommerce-Nation et Wemarketing-com.com). Et le succès a été au rendez-vous (plus de 500 partages cumulés pour les deux articles). Aujourd’hui, je vous livre la globalité des résultats en infographie.

Pour ceux et celles que ça intéresse, vous trouverez la méthodologie complète de l’étude ici.

Au niveau des enseignements, je pense qu’il convient de retenir que le e-commerce français est moyen en termes de vitesse.

Et plutôt mauvais en termes de marketing digital.

Tous les chiffres sont là :

Infographie Ecommerce 2017 vitesse et marketing digital

Méthodologie

La première étape a été de trouver les 10’000 sites e-commerce. Pour ce faire, j’ai scrapé Google France avec un filtre ne visant que les sites du pays.

J’ai exploré de très nombreuses requêtes commerciales à travers de très nombreuses industries.

Je n’ai toutefois pas appliqué de méthode extrêmement précise à ce niveau-là c’est pourquoi je ne propose pas de segmentation par type d’industrie.

Sans doute un point à améliorer pour la prochaine étude (l’an prochain fin du premier semestre ?)

J’ai continué à rassembler des urls jusqu’à ce que j’en ai 10’000 qui soient uniques et qui me renvoient un code 200 (le site fonctionne)

Ensuite, j’ai scrapé la page d’accueil de chacun d’entre eux avec Screaming Frog à la recherche de marqueurs spécifiques me permettant de :

  • Savoir si le site utilise une solution CMS ou SaaS (et si oui laquelle)
  • Savoir le protocole (http ou https)
  • Savoir s’il utilise la balise canonical ou non
  • Savoir s’il utilise la balise meta robots ou non
  • Savoir le nombre de mots utilisés sur la page d’accueil
  • Mesurer le nombre de caractère des balises title et description
  • Mesurer le temps de chargement du HTML
  • Savoir s’ils ont une solution de Tag Management ou non (et si oui laquelle)
  • Savoir s’ils ont une solution d’Analytics ou non (et si oui laquelle)
  • Mesurer le poids des pages d’accueil
  • Vérifier la version de Google Analytics (pour les sites utilisant Google Analytics)
  • Vérifier si le suivi du e-commerce est activé ou non (pour les sites utilisant Google Analytics)
  • Vérifier s’il s’agit du suivi du e-commerce classique ou amélioré (pour les sites utilisant Google Analytics)
  • Vérifier la présence ou non d’un pixel Facebook
  • Vérifier la présence ou non d’un tag de remarketing Google
  • Vérifier si le site est responsive ou non
  • Vérifier si le site utilise la technologie AMP ou non

Enfin, j’ai fait une deuxième passe dans URL Profiler couplé à l’API Google PageSpeed. La j’ai pu récupérer de nouvelles données intéressantes :

  • Le score Google mobile friendly (et le détail de tous les points de contrôle)
  • Le score PageSpeed mobile et ordinateur (et le détail de tous les points de contrôle)
  • Le poids des différents types de contenu (HTML, CSS, Javascript, autre)

Marge d’erreur

L’étude a été réalisée avec une attention vraiment forte sur la qualité des données.

J’ai fait plusieurs checks manuels, j’ai fait et refait pas mal de scrape pour être sûr de mes résultats.

Cela étant, il y a inévitablement une marge d’erreur. Notamment :

  • Je pense qu’il doit y avoir une marge d’erreur de 5 à 10% sur les sites eux-mêmes. Certains peuvent être des prestashop ou magento mais utilisés comme catalogues, non en e-commerce pur.
  • Je pense qu’il doit y avoir une marge d’erreur de 5 à 10% sur la détection des TMS, solutions Analytics, pixels Facebook et balises de remarketing Google. En effet, sur certains sites utilisant une solution de Tag Management, les balises à la fois du TMS mais aussi de ce qu’il y a dans le container n’apparaissent pas dans le code source.

Malgré cette marge d’erreur inévitable, je suis convaincu de la justesse des constats et tendances que je partage.

Auteur : Bruno Guyot

Expert en marketing digital & Générateur de business par des campagnes data-driven. J'aide les agences et les entreprises à accroitre leur business par la mise en place de mécanismes de tracking évolués. La récolte des données va nourrir une stratégie digitale et des campagnes à haute performance. Parmi les leviers technologiques utilisés : Analytics, Tag Management, Adwords, Facebook, LinkedIn, Twitter.

3 réflexions sur « [Infographie] Etat du E-commerce français en 2017 : vitesse et marketing digital »

  1. Surprenant de voir que seuls 18,7% des sites ecomm que tu as analysé ne possède pas de Pixel et sont même moins nombreux à faire du remarketing Google !

    Merci en tout cas pour cette superbe analyse très détaillée. Beau travail !

    Je partage !

    Bonne continuation

    1. Hello Benjamin,

      Effectivement surprenant. J’ai vérifié à plusieurs reprises pour m’assurer qu’il n’y avait pas d’erreur. Mais non. Après voila, mon échantillon c’est 10’000 sites. Le e-commerce français c’en est plus de 200’000. Mais malgré ça, je pense que c’est assez représentatif de l’état actuel du marketing digital. La plupart sont à la rue. Il faut dire que c’est un truc de geek (j’adore :-)) et que leurs journées sont déjà bien remplies. Et aussi que souvent les marges sont faibles, et qu’une agence ça a son coût.

  2. Encore moi ;o)
    J’ai relu ton article sur le site Webmarketing.
    Et cette phrase m’a fait un peu peur :
    En bonus, pour les sites disposant de Google Analytics, je vous donne la répartition entre Universal Analytics (sorti de bêta en avril 2014) et la version classique Analytics (déprécié depuis avril 2016) (universal.js vs ga.js pour les initiés)
    Aujourd’hui si on se réfère à la page GA : https://developers.google.com/analytics/devguides/collection/analyticsjs/
    seul analytics.js est opérationnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *